Vérifiez la disponibilité




autres

LES TANNERIES

Situés souvent à proximité des cours d'eau et généralement loin des quartiers résidentiels, les tanneur participent activement à l'économie de la cité. En effet, le tannage est une technique artisanale ancestrale. Ils se composent de nombreux vases en pierre remplie avec une vaste gamme de teintures et de liquides divers répendus comme une grande palette d'aquarelles. Des dixaines d'hommes sont debout jusqu'a la taille des les colorants, travaillent sous le soleil brulant. Ils permettent de transformer la peau des animaux, matière vivante, en cuire incorruption et souple. Avant d'etre remises aux maroquiniers, les peaux doivent subir des opérations ordonnées 1) salage de la peau coté chair   2) L'opération d'épilage et écharnage consiste à tremper la peau dans un bassin pour la débarasser de ses impuretés par l'épilage et le raclage à laide d'un botonnet, ensuite par le chaulage dans des fosses à chaux et enfin parle confitage et picklage, ou purge de chaux, destinés à la doter d'une grande souplesse 3) la peau en tripe ainsi obtenue est immergée dans des cuves circulaires emplies d'une sorte de mixtion d'huile de tannants naturels ou artificiels, puis séchée. 4) La matière obtenue est nourrie ensuite d'une solution grasse pour l'assouplissement 5) Le cuir qui en résulte passe à la technique suivante du dolage ou la peau est raclée, poncée, aplanie et dégrossie pour aboutir à la phase du lissage et de la teinture 6) La teinture de la peau dans des bains dure quarante jours durant lesquels les pigments naturels sont mélangés avec un liquide fixant les couleurs 7) Enfin, le séchage consiste à étendre les peaux fabriquées sur la paille ou la terrasse d'un atelier.

JARDIN JNAN SBIL

Ce jardin est appelé aussi jardin Boujloud du nom de la forteresse Almohade qui le domine depuis le XIIÈME siècle. Jnan Sbil s'étend sur une superficie de 7 hetares, divisée en deux parie par l'Oued Fès. Il a subi des aménagements au XIXÈME siècle qui l'ont transformé en parc impérial clos de par de hautes murailles. Devenu jardin public au début du XXÈME siècle, il fut enrichi par des espèces nouvelles et équipé de bancs et de fontaines. Cet espace vert offre au visiteur un moment de détente et de distraction grace aux ombrages de ses arbres, à ses eaux vives et au mélange agréable des parfums qui se dégagent de son parc d'orangers, de citronniers, de grenadiers et de myrte.