Vérifiez la disponibilité




les médersas

MÉDERSA AL - SAHRIJ

Elle est liée a un complexe architectural composé de deux médarsas édifiées par le souverain Abou al-Hassan en 1321. Cette dernière était exclusivement destinée à l'étude des lectures admises par le coran. Elle est bati autour d'une très jolie cour, et d'un édifice contigu contenant les salles d'abultions, aménagées dans une courette entièrement occupée par un bassin. Principalement destinés à la décoration des murs, le zellige, terre cuite émaillée artisanalement, peut aussi, dans les édifices nobles comme ici, revetir les sol. Ce fragment présente l'apogée du raffinement architectural et ornemental des mérinides ; ici, une association parfaite du décor sur bois et platre, ciselage délicat des modifs calligraphiques melés subtilement au décor végétal et géométrique. En écriture kufi , la bénédiction de mohamed est incrustée sur un panneau en bois.

MÉDERSA AL SAFFARINE

Construite en 1271 par le sultan Youssef Yaqoub, la médersa al Saffarine est la plus ancienne du Maroc. Située dans la partie nord-est de Fès, dans le quartier du meme nom, cet édifice d'un étage est ouvert par une porte an arc de plein cintre, couronnée d'un auvent de tuiles vertes demi-rondes. Une entrée coudée aboutit à un patio bordé a l'est et à l'ouest  de galeries qui desservent respectivement cinq et quatre chambres. Au centre un grand bassin carré agrémente l'organisation de cet espace ouvrant sur une salle de prière carrée qu'identifie son mihrab de forme polygonale. Au nord, une petite porte conduit à une courette qui comporte quinze cellules et au centre de laquelle les constucteurs ont aménagé un bassin d'abultions.

MÉDERSA AL ATTARINE

Elle figure permis les plus admirable du Maroc (des commercants d'épices). Située à proximité de la mosquée Karawiyyine et du souk du meme nom, elle fut construite entre 1323 et 1325 par le sultan Abou Uthman. Elle contient les éléments constitutifs essentiels de tous ces collèges ; une entrée joliment décorée, une cour tapisée de zelliges bicolores alternant bruns et blanc avec une fontaine pour les abultions. La cour est entourée de quatre facades recouvertes à la base de lambris de faience polychromes, lequels ornent également les piliers. Sa salle de prière est dotée d'un mihrab aui ouvre sur la cour par une porte remarquablement montée et finement ornementée à l'arc découpé d'une ornementation de platre à lambrequin et d'une profusion d'alvéoles. Établies au second niveau, les chambres des étudiants.

MÉDERSA BU-INANIYA

Elle est la plus monumentale et la plus prestigieuse médersa jamais édifiée par les Mérinides. Construite entre 1350 et 1355 loin de la mosquée Karawiyyine, dans le quartier commercant, par le souverain Abu-Inan, et coucue comme une mosquée-cathédrale destinée à la prière du vendredi et a l'enseignement de par la volonté de son fondateu, est la seule qui possède une chaire et un minaret.

MÉDERSA CHERRATINE

Sise à l'est de la mosquée Karawiyyine sur la rue du meme nom, celle-ci, batie par le premier roi alaouite Moulay Rachid en 1670, est plus sobre et plus dépouillée que celle des Mérinides. Reprenant leur structure, l'édifice présente un aspect assez austère avec des douira, sortes de hautes constructions étroites à cour centrale et à cellules exigues réservées à l'hébergement des étudiants. Cependant, une belle porte à deux battant bardés de bronze ciselé ouvre sur un couloir coiffé d'un beau plafond en bois sculpté et peint et donne accès à une cour hispano-mauresque.

 

MÉDERSA MESBAHIA

Appelée aussi Médersa Rokham ou Médersa El Khassa, elle fut érigée au nord de la mosquée Karaouiyine par le sultan mérinide Abou Hassan en 1347, elle doit sont nom à Mesbah Alyaslouti premier savant qui enseigna des cours de sciences religieuses.